Louez votre matériel !

 

Pole location

 

Le Pôle Location a été spécialement conçu pour offrir à tous une offre en matériel divers. Vous y trouverez des vélos électriques MATRA, des VTT et VTC de toutes tailles (avec possibilité de siège enfant), des rollers et des trottinettes. 

Nos locations sont proposées à l’heure, avec un barème de tarif dégressif pour des temps supérieurs. La location du matériel se fait directement sur place mais vous pouvez aussi réserver par téléphone, notamment pour louer les vélos équipés de siège bébé ou les vélos enfants à roulettes qui sont souvent très demandés.  

Vous partez et revenez quand bon vous semble sur la « Piste Verte » et ses alentours, seul impératif nos horaires d’ouverture et de fermeture ! Les locations peuvent se faire sur plusieurs jours. 

ATTENTION : pour la location des vélos électriques une caution par chèque de 1 000 € par vélo vous sera demandée ainsi qu’une carte d’identité.

 

 

Les vélos électriques du Pôle Location

Un vélo à assistance électrique (VAE) se fait de plus en plus populaire en ville comme en campagne. C’est d’abord un vélo classique avec une assistance électrique. Ainsi, l’utilisateur pourra pédaler sans effort et traverser de longues distances avec des bagages ou des passagers. 

Qu’est ce qu’un VAE ?

Par définition, le vélo à assistance électrique est un vélo classique auquel est ajouté une motorisation électrique, qui peut être mise dans la roue avant ou arrière, dans le pédalier et quelquefois déporté par courroie. Pour être considéré comme VAE, la législation française impose que :

  • la puissance maximale du moteur ne dépasse par 250 Watts,
  • le moteur ne doit fonctionner que lorsque l’on pédale,
  • l’assistance s’arrête dès que le vélo dépasse les 25 km/h (en moyenne un cycliste ne dépasse guère les 20 km/h sur route).

Les speed bike atteignant les 45 km/h et les VTT de montagne boostés avec des moteurs de plus 400 Watts ne sont donc pas considérés comme des VAE.

Qu’est ce qui le compose ?

Un vélo à assistance électrique est un vélo équipé d’un moteur électrique, d’une batterie et d’un capteur de pédalage. La batterie sert à alimenter le moteur qui se met en route quand le cycliste se met à pédaler, qui elle-même est alimenté par un chargeur sur un secteur. Quant au capteur, il détecte votre effort, selon la technologie de l’assistance électrique. Par exemple, un capteur peut agir sur la rotation du pédalier, la pression, ou encore les deux à la fois. C’est le cas des vélos haut-de-gamme et donc munis d’un système intelligent. Concrètement, plus il détecte d’effort de votre part, plus vous aurez de l’assistance.

En gros, vous générez de l’énergie pendant que vous pédalez, et cette énergie sera transmise à la batterie du vélo à assistance électrique puis envoyée au moteur pour influer sur le mouvement du pédalier. La plupart des VAE sont aussi équipés d’un variateur. Ce dernier régule la puissance délivrée par le moteur en fonction de l’intensité du pédalage. La plupart des VAE de qualité contiennent aussi un contrôleur électronique qui permet de réguler les différents composants, ainsi qu’un boîtier de commande au guidon servant à gérer l’assistance.

VAE et vélo électrique

Par abus de langage, on utilise le terme “vélo électrique”. Pour être précis ce terme englobe à la fois les VAE mais aussi les vélos dotés d’un moteur qui s’enclenche sans nécessairement pédaler. Ce second type de vélo qui s’apparente à un cyclomoteur n’est pas soumis à la même réglementation. La différence est notable puisqu’en VAE vous profitez des avantages suivants :

  1. Port du casque facultatif,
  2. Assurance deux roues facultative,
  3. Immatriculation inexistante,
  4. Aucun permis nécessaire,
  5. Libre de circuler sur les routes, les pistes cyclables.

Les différents types de VAE

A une utilisation correspond un type de vélo électrique. Il peut servir quotidiennement ou occasionnellement, sur de courtes ou de longues distances. En général, les vélos de ville ou de promenade, souvent associés aux VTC, privilégient le confort et l’assise pour les utilisateurs faisant de longs trajets pour aller au travail ou se balader au sein des reliefs les plus ardus. En plus d’être munis d’une assistance électrique performante, ces derniers disposent d’équipements permettant un minimum d’entretien. Certains de ces vélos sont pliables et peuvent être utiles aux personnes qui souhaitent emporter leurs vélos dans le train ou l’avion. Les vélos électriques de la catégorie « Sport », quant à eux, misent sur la performance et l’aérodynamisme.

Ce sont des VTT ou des vélos de montagnes qui se distinguent par la puissance du moteur et l’autonomie de la batterie, afin justement de gravir les plus hauts sommets et les pistes les plus engagées. Parmi ces vélos de sport, il existe aussi le vélo de route qui permet à un cycliste de garder la même cadence pendant une durée déterminée. Ou encore de découvrir de nouvelles sensations procurées par le fait de gravir un col. Les cargobikes électriques sont spécialement conçus pour transporter des enfants, des marchandises, du matériel ou des animaux dans une caisse en bois, en plastique ou en métal, quelque soit les distances à parcourir.

VAE

Législation

Pour être considéré comme VAE, la législation française impose que :

  1. la puissance maximale du moteur ne dépasse par 250 Watts,
  2. l’assistance s’arrête dès le vélo dépasse les 25 km/h.

Les speed bike atteignant les 45 km/h et les VTT de montagne boostés avec des moteurs de plus 400 Watts ne sont donc pas considérés comme des VAE.

Assurance : obligatoire ou facultatif ?

En ce qui concerne les VAE, l’assurance reste optionnelle. Il est toutefois recommandé de vérifier que le constructeur a bien reçu la certification EN15194 garantissant la conformité aux standards européens. A noter que les marchands ont pour obligation d’utiliser le terme VAE uniquement pour les vélos conformes à la législation en vigueur. Enfin, selon le coût du vélo, il peut être judicieux de souscrire à une assurance contre le vol pendant les premières années. On peut l’obtenir facilement chez la plupart des assureurs. La police annuelle coûte environ 5 % de la valeur du vélo.

 

Le projet Pôle Location

La construction du barrage de Bort-les-Orgues entraîna la fermeture des mines de charbon et diminua la fréquentation de la voie ferrée, reliant Paris à Aurillac.

La gare d’Ydes-Champagnac, située dans le Haut Cantal, fut par conséquent abandonnée en 1994.

Elle fut rénovée dans les années 2000 puis transformée en Pôle Location de matériels à roues.

« La Piste Verte » est accessible directement du Pôle Location, celui-ci se trouvant à mi-chemin entre les deux extrémités de la Piste. 

Équipés de chaussures adaptées pour la marche, de votre vélo, de votre skateboard ou encore de vos skis à roulettes …, vous pourrez ainsi parcourir « La piste Verte » sur une longueur totale de 15 kilomètres.