Le Viaduc de la Sumène à Vendes

 

Il est le plus important du canton de Saignes, le deuxième plus long du Cantal après le viaduc de Garabit, et l’un des nombreux ouvrages d’art qui parsèment la ligne ferroviaire Paris-Aurillac.

 

Élevé sous la direction des ingénieurs Daigremont et Aubert, le viaduc de Vendes (65 mètres sur 509 mètres de long) enjambe la vallée et les gorges de la Sumène 46 mètres au-dessus de son cours. Il domine le village minier de Vendes. Ses travaux de construction ont commencé en mai 1891 et se sont poursuivis jusqu’en septembre 1892. Ils étaient  menés par la société Commentry-Fourchambault qui a également construit le viaduc du Mars, sur la même ligne, à 3 kilomètres.

 

Viaduc de Vendes

 

Vendes, le tablier en acier de type pont-cage vient poser ses 366,90 mètres sur des piles en granit maçonnées composant cinq travées : ce viaduc est l’un des premiers à charge légère, de type mixte, métal et pierre.

 

Mais Réseau Ferré de France, propriétaire du viaduc, songe à faire démonter la voie. Les habitants de Vendes, constitués en association (3V) se sont alors mobilisés pour la sauvegarde de ce patrimoine industriel et ferroviaire et ont obtenu l’inscription du viaduc au titre des Monuments Historiques en 2006.